Est-ce que je dois vraiment manger le matin?

Je n’ai pas le temps, je n’ai pas faim,…

Il faut une tartine, un yaourt et un jus d’orange.

Vous connaissez ces rengaines?

Adolescente, je lisais les informations nutritionnelles dans les magazines et sur les boîtes de céréales (ça m’intéressait déjà!) et j’étais persuadée que c’était ce que tout le monde devait faire.

Je regardais les publicités de Nutella & co et j’étais certaine de me faire du bien. Et puis c’était tellement bon…

Pourtant, j’aurais dû me rendre à l’évidence. J’avais la nausée dès le matin, j’étais perpétuellement constipée, je tombais de temps en temps dans les pommes, je mourais de faim avant 10h, j’avais envie de sucré toute la journée, … Je me sentais faible et j’avais des vertiges.

A cette époque-là, je n’imaginais pas que le petit-déjeuner pouvait jouer un rôle aussi important dans mon énergie et mon dynamisme, dans mon pouvoir de concentration et de mémorisation, dans mon humeur.

Je ne m’écoutais pas, je suivais aveuglément les recommandations officielles. Je ne savais pas encore que je réagissais très fort aux additifs, au gluten, au lactose, au sucre, à l’acide citrique… Je ne savais pas qu’une douceur dès le matin m’entraînerait dans le cercle vicieux de l’hypoglycémie chronique.

Le passage au petit-déjeuner sage

En me formant au profilage nutritionnel de Taty Lauwers, j’ai pris conscience de l’importance de manger des protéines et du bon gras pour démarrer la journée de manière équilibrée pour moi.

J’ai appris à écouter mes tripes, à prêter attention à ma vraie faim, et les nausées ont disparu. En passant au salé, je n’avais plus faim jusqu’au repas de midi, et les fantasmes recouverts de chocolat se sont envolés de la brume matinale. Je pouvais me concentrer bien mieux sur les tâches du jour et mon esprit est devenu beaucoup plus clair.

Un atout santé majeur

Aussi bien dans mon parcours de guérison personnel que dans la transformation que vivent mes clients, adopter le petit-déjeuner adapté à notre profil nutritionnel personnel, est déterminant. Je le constate au quotidien. En tant que professionnelle, si je ne devais donner qu’un seul conseil nutritionnel, je vous dirais de focaliser vos efforts sur le changement de petit-déjeuner, car je sais à quel point il fera effet boule de neige sur le reste des repas. C’est aussi plus facile de ne pas essayer de bousculer toutes vos habitudes en même temps. Un petit pas à la fois: le secret de changements durables.

Mais comment faire?

C’est à vous, toutes et tous, que j’ai pensé, avec Catherine Piette, en préparant ce nouvel Ebook  sur le premier repas de la journée, que nous sommes impatientes de vous présenter !

Avant de finaliser le projet, et parce que c’est important, pour nous, d’inclure les lecteurs de ce blog dans l’Ebook, nous sommes désireuses de connaître votre avis. Nous voulons êtres certaines que nous avons couvert toutes les interrogations et objections que vous avez à propos de votre changement de petit déjeuner et de ce que vous en attendez. C’est là que vous intervenez très simplement, en écrivant, dans les commentaires, ci dessous: Quels sont les deux points qui sont les plus importants pour vous à propos des petits déjeuners et auxquels nous devons absolument  répondre dans cet E book ? Laissez-nous votre réponse en-dessous de l’article dans les commentaires.

Merci !

En vous souhaitant une douce journée,

Aline

Pin It on Pinterest

Share This